Carnet de recettes dans un bullet journal

DIY

Pour vous donner des idées pour décorer votre bullet journal, l’illustratrice C comme Line, nous présente les pages de son carnet de recettes… Une bonne dose d’inspiration pour consigner vos meilleures recettes dans un carnet !

J’aime les citations, alors je commencerais par ce proverbe Berbère que j’affectionne : « Qui voyage ajoute à sa vie ». Suite à une mésaventure avec mon livre de cuisine « fait maison » (retrouvé littéralement « explosé » dans le placard) j’ai dû reconsidérer mon petit compagnon et sa future apparence… Je me suis donc aventurée à vouloir remettre au propre mes petites formules, si chères à mon cœur, mais pas de n’importe quelle manière !

Ces chères recettes que j’avais apprivoisées, transformées, qui ont été récupérées de ça de là, après même de longues négociations avec ma Mère et ma Grand-Mère (travail de longue haleine car ces dernières gardaient jalousement leurs secrets de cuisine !) je ne pouvais me permettre de les laisser partir à volo et risquer de se désintégrer, dispersées dans mon placard entre la farine et la levure. De plus, ce petit trésor si précieux détenait des secrets gastronomiques glanés au gré de mes voyages, des recettes un peu « magiques » qui pouvaient me permettre de m’illustrer de façon fantasque dans l’art de la table. Prenons par exemple ce voyage à Stockholm qui a bouleversé mes habitudes au point de remettre en question mes goûts. Oui car je dois l’avouer avant ce périple, là simple évocation de la cannelle me provoquait des sueurs froides, jusqu’à ce jour où j’ai dégusté un Kanelbullar, un délicieux roulé hautement dosé de l’épice incriminée. Je crois que je ne m’en suis jamais remis tellement ce moment a été décisif, car depuis je mets de la cannelle partout !

Ce voyage en Suède a été enrichissant d’un point de vue culinaire (car après une dégustation de steak d’élan, de Smoked Salmon, qui n’a d’ailleurs rien à voir avec le saumon fumé que nous connaissons en France, mes papilles n’ont plus jamais été les mêmes) mais également d’un point de vue artistique car il faut bien le dire entre le design graphique, le mobilier contemporain et l’art de vivre (le célèbre Lagom), les sources d’inspirations ne manquent pas…

Alors, pour sortir des cartes postales ou porte-clés souvenirs, j’ai ramené un peu de ce fabuleux pays dans mes bagages : des magazines de déco, des packagings en tout genres, quelques créations de designers mais, et surtout, de fabuleuses idées de mets délicieux.

Pour revenir à mon carnet de recettes récemment décédé, j’ai dû m’équiper d’un support solide dont la pérennité serait assurée dans le temps mais aussi dont la qualité du papier me permettrait la création d’illustrations, plus ou moins sophistiquées, et de textes que je mettrais en page à la façon d’un bujo, tout cela pour en permettre une utilisation agréable et, pourquoi pas, en faire un jour un merveilleux cadeau à offrir. J’ai également organisé mon petit « grimoire » au préalable en créant des thématiques de saison pour classer les recettes (suivant leurs époques de confections) mais aussi en introduisant des parties « voyages ».

Je me suis servie des documents que j’avais ramené de Stockholm sur l’art traditionnel Suédois (le petit cheval de Dalécarlie, la décoration de la vaisselle, etc) qui n’est pas sans rappeler l’esprit des fêtes de fin d’année (Ikea es-tu là ?) car là était la finalité : pouvoir innover un peu et passer outre (pour cette année au moins) les éternels bûches de Noël et cakes aux fruits, devenus un peu rébarbatifs, pour régaler les papilles de mes convives avec le fameux Kanelbullar ou pourquoi pas le Morotskaka (cake à la carotte)

J’ai donc choisi un carnet robuste, pour supporter toutes les techniques graphiques notamment les humides (feutres et eau, en autre), sans que cela ne traverse les pages, et aussi très esthétique car quoi de plus agréable que de conserver ses précieuses petites recettes dans un joli carnet, qui d’ailleurs se ferait passer volontiers pour un livre !

Mon choix s’est naturellement porté sur le Life Journal Dots de Quo Vadis (uniquement des points de repères).

Et voici le résultat en images :

La réalisation dans son intégralité a été faite à l’aquarelle et au pinceau (après la création du crayonné) directement sur le papier du carnet Life Journal. Quelques éléments de déco ont été créés sur un papier spécial  300g/m2 puis découpés et collés pour dynamiser la page et ainsi avoir un effet de relief.

J’ai rajouté du dessin au trait, notamment le texte d’intro avec des feutres fins pointe 0,1 et 0,5 :

Les touches de dorés, je les ai rajoutées avec la magnifique palette Gansai Tambi / Starry Colors de Kuretake que je ne me lasse pas d’utiliser.

Au final, je me retrouve avec un support très qualitatif que je continuerai à étoffer au gré de mes périples. La prochaine étape ? Répertorier toutes mes recettes « Anglaises » !

Page d’introduction de mon carnet de recettes « MES RECETTES DE NOËL Suédoises »

Double page de mon carnet de recettes : la recette du Kanelbullar

Et vous, que préférez-vous ramener de vos voyages ?

Avez-vous un carnet de recettes ?

Un article de Céline l’illustratrice CcommeLine

Commentaires
    Écrire un commentaire

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et par la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google : Politique de confidentialité & Conditions d'utilisation.