Les portraits Quo Vadis

Emilie – Conductrice-régleuse de ligne automatique

Emilie est conductrice-régleur de ligne chez Quo Vadis. Son métier, c’est piloter la ligne qui va transformer les matières premières pour en faire des couvertures finies ou quasi finies. Ces dernières viendront couvrir ce qu’on appelle « le corps d’ouvrage », c’est-à-dire les pages reliées de l’agenda. Tous les jours, à partir des grandes laizes de matières qui s’engouffrent dans sa ligne, ce sont plus de 400 couvertures par heure qui sont fabriquées !

Conductrice regleuse Quo Vadis

J’aime le contact avec les matières et les couleurs... J’aime me questionner sur le choix des réglages pour obtenir le produit de meilleure qualité possible.

En quoi consiste ton métier ?

Je travaille sur une ligne automatique de soudure haute fréquence. Une ligne, c’est un assemblage de modules qui, par leurs actions individuelles et coordonnées, vont transformer la matière brute en un produit fini. La matière brute subit diverses interventions. Dans ma machine, on marque, on soude ou on découpe la matière… J’effectue alors les réglages de la machine en ce sens. Je l’alimente, je change les outils plusieurs fois si nécessaire. Chaque module va permettre de passer une étape et je dois vérifier que cela fonctionne bien à chaque étape. Lorsque la matière ressort de la ligne, délaissée de son « squelette » (les parties de la matière qui ne serviront pas), c’est désormais sous la forme d’une couverture presque prête à l’emploi !

Qu’est-ce que tu aimes dans ce métier ?

D’abord, j’aime le contact avec les matières brutes. J’aime leur couleur, leur toucher. C’est vraiment important dans mon quotidien. Probablement un reste de ma formation initiale en tapisserie d’ameublement où les matières et les couleurs ont une place primordiale. J’aime aussi le travail avec une machine. A mon arrivée chez Quo Vadis, j’ai très vite compris que c’était avec une machine que je voulais travailler. Elle donne un rythme à mon travail, une cadence à suivre. J’aime penser aux bons réglages techniques qu’il faut pour arriver au résultat parfait. Chaque création de nouveau produit pose de nouveaux défis, ça rend le travail stimulant. Ce qu’on fait est toujours à questionner et à améliorer et j’aime réfléchir à des idées pour faire évoluer les procédés de fabrication.

Quelles compétences faut-il pour travailler à ton poste ?

D’abord, il faut être méthodique et méticuleux pour savoir mener à bien les différentes étapes du procédé de transformation. Je travaille en binôme car nous sommes en rotation sur la même machine, il faut donc aimer le travail en équipe. D’ailleurs je collabore aussi avec de nombreux métiers périphériques (les méthodes, la qualité…) ! En même temps, il faut être autonome et surtout avoir une bonne expertise technique de sa machine et du processus de transformation de la matière. Enfin, de la dextérité, c’est un plus aussi. Aujourd’hui, par exemple, je sais dès que je touche une matière si elle va être facile à travailler.

Pourquoi aimes-tu travailler chez Quo Vadis ?

J’aime particulièrement la qualité des produits que l’on fabrique ici, à deux pas de Nantes. Enfin, les choses évoluent tout le temps et c’est plaisant de constater des changements pour améliorer les conditions du travail en termes d’ergonomie et sécurité.