Mon Bullet façon « GRIMOIRE »

DIY
carnet-grimoire-halloween

Halloween approchant…nous avons eu très envie de concevoir notre grimoire de sorciers !

Magique et maléfique, vous pourrez y noter vos recettes de potions et vos idées de sorts à jeter.

L’illustratrice C comme Line vous dévoile ses clés pour avoir un grimoire parfait pour le 31 octobre…

L’automne est arrivé entraînant dans son sillage une pincée de magie aux couleurs chatoyantes de mysticisme.

Tout au long de l’année, nous remplissons nos journaux et agendas leur donnant des allures de tableurs, de to do list ou encore de simples rédactions.

En cette époque de l’année, nous pouvons apporter un peu d’originalité et pousser la créativité jusqu’à leur donner une allure de cahier de recherches voir de grimoire.

Etape 1 : le matériel

carnet-grimoire-halloween

Pour inaugurer cette saison, j’ai choisi de travailler sur un carnet A5 au papier légèrement beige, sans lignes, le HABANA, à la couverture noire of course !

Je me suis équipée du matériel de base habituel : criterium, colle, ciseaux, Stabilo Pen 68/ point 88 et de ma pochette de chutes de papiers glanés de-ci de-là (pas de perte et beaucoup de récup’ !).

carnet-grimoire-halloween

Etape 2 : créer ses visuels

carnet-grimoire-halloween

Après avoir réalisé un rapide brouillon pour anticiper la composition de ma page, j’ai réalisé avec un simple feutre (Stabilo Pen 68), un pinceau et un peu d’eau, des visuels en aquarelle. Puis, j’ai ajouté quelques détails au feutre point 88.

Une fois secs, les éléments ont été découpés et mis de côté.

Etape 3 : structure de la double page

carnet-grimoire-halloween

J’ai toujours conservé mon matériel datant de l’école, et pour cause, toujours en état de fonctionnement, je l’utilise toujours !

Le compas est, par exemple très utile pour créer les cercles de base, les planètes, la lune, bien plus sympa que les cercles « concentriques » !

Au préalable, comme expliqué plus haut, avant de me lancer sur ma mise en page, je veille à faire sur une chute de papier un petit crayonné de ma double page. Cela permet de composer sa page et de bien l’équilibrer, rien n’est plus « rageant » que d’arriver à la fin de sa création et de s’apercevoir qu’il y a des trous ou que des éléments ne sont pas à leur place.

Etape 3 (ASTUCE) : les gros titres

Pour ne pas rester « coincé » sur l’exercice de la création des gros titres, j’ai une petite astuce que je trouve aussi élégante qu’efficace : découper les lettres de façon « brute » dans le papier. Comprenez : ne pas faire de tracé au préalable.

carnet-grimoire-halloween

Une fois composé, le mot est dynamique et si défaut il y a, cela ne se voit pas !

Etape 4 : Créer la base de mes 2 pages

Pour éviter tout gaspillage, je collecte toutes les chutes de papier (et même de magazine) je range tout dans une pochette que je garde à porté de main.

Pour les bas de page, par exemple, je garde l’angle droit d’un morceau et découpe à la main le côté inverse, ainsi, pas besoin de faire appel à du masking tape par exemple, ma bordure de page est faite, plus qu’à poser le décor !

carnet-grimoire-halloween

Une fois mes différents éléments collés (bas de page, dessins à l’aquarelle, nuages, etc) je passe à la finition, des petits textes, des petits éléments graphiques

Etape 5 (ASTUCE) : écrire sur une page non lignée

C’est une technique aussi qui me reste de l’école (encore une !), posez sous votre page vierge une feuille à carreaux (ou a lignes), la transparence légère laissera deviner le retour de chacune de vos lignes.

Cela vous permet d’éviter de tracer des lignes au crayon à papier, de devoir les effacer à la fin et de prendre le risque d’abîmer votre création et/ou de faire baver l’encre du feutre que vous avez utilisé.

carnet-grimoire-halloween

Etape 6 : apporter quelques effets de finition « magiques »

Une fois votre œuvre achevée, n’oubliez pas d’apporter des finitions d’or ou de bronzes.

Vous n’aurez qu’encore plus de plaisir à relire vos pages de souvenirs.

carnet-grimoire-halloween

Les variantes de présentation sont de l’ordre de l’infini.

Laissez parler votre créativité, n’hésitez pas à vous inspirer, refaire et refaire encore.

L’important : ne perdez jamais le plaisir de créer !

 

Un article de l’illustratrice C comme Line

Commentaires
    Écrire un commentaire

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et par la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google : Politique de confidentialité & Conditions d'utilisation.