fbpx

Les trackers façon Plan with Ady

DIY

Cette semaine, la blogueuse Plan with Ady nous aide à nous organiser mais aussi nous challenger et nous recentrer en personnalisant notre carnet grâce à ces beaux trackers ! Au programme, 3 idées de trackers à reproduire à la maison et adapter selon vos souhaits. Promis, il n’y a rien de compliqué ! ; )

Le carnet Marguy est issu d’une collaboration avec l’illustratrice Magali Fournier. Sa couverture colorée et toute douce fait du carnet Marguy un superbe compagnon qui vous accompagnera au quotidien pour vos prises de notes et vos projets en tous genres ou pour y accueillir votre Bullet Journal®. L’originalité de ce carnet se situe à l’intérieur. En effet, le papier Clairefontaine 90 gr/m² qui constitue le carnet Marguy est à la fois à point et à lignes. Pas sur une même page, vous vous en doutez. Il alterne une page à points avec une page à lignes, ce qui en fait le support parfait pour ce que nous allons faire aujourd’hui.

Si vous connaissez un peu le principe du Bullet Journal, vous avez probablement déjà rencontré ce qu’on appelle des « trackers ». Qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Comment ça fonctionne ? Laissez-vous guider !

Définition d’un tracker :

Un « tracker » est un outil de suivi d’un objectif ou d’un paramètre de votre vie. Vous pouvez utiliser un tracker pour suivre vos habitudes, mettre en place une nouvelle routine, perdre du poids, économiser de l’argent… Dit comme ça, ça sonne bien et ça peut paraitre simple. Que nenni ! Atteindre ses objectifs en utilisant un tracker demande de la rigueur et de la régularité. Alors pour que ce soit un peu fun et pas trop rébarbatif, quoi de mieux qu’un joli carnet pour servir de support ?

Avant de se lancer dans le vif du sujet, un tracker doit être réfléchi. Pour que cet outil soit le plus efficace possible, vos objectifs doivent être ambitieux mais réalistes et vous devez également définir un cadre temporel adapté à vos besoins (tracker hebdomadaire, tracker mensuel, tracker annuel…)

3 idées de trackers :

Dans cet article, nous allons créer ensemble trois types de trackers différents :

⁃                     Un « mood tracker » ou « suivi d’humeur » en français

⁃                     Un « habit tracker » ou « suivi d’habitudes » en français

⁃                     Un « challenge tracker »

Le « mood tracker » ou « suivi d’humeur » :

Le mood tracker est un outil permettant de suivre son humeur quotidiennement sur une période donnée. Pour ce faire, vous devez associer une couleur à une humeur (heureux, stressé, fatigué, en colère, énervé…) et, chaque jour, utiliser votre code couleur pour noter votre humeur dominante. L’intérêt du mood tracker est de vous aider à déceler les facteurs qui font que vous avez passé une bonne journée ou au contraire de comprendre ce qui a causé une mauvaise journée. C’est pour ça que, selon moi, un simple code couleur ne suffit pas. A la fin du mois, quand vous passerez en revue votre mood tracker, vous verrez que le 15 du mois, vous étiez en colère. Mais pour quelles raisons ? Qu’est-ce qui a déclenché votre courroux en cette funeste journée ? Avec la version du mood tracker que je vous propose, vous serez capable de comprendre et d’analyser vos humeurs afin de pouvoir soit reproduire ce qui fait que vous passez une bonne journée soit bannir les éléments qui influencent votre humeur et causent une mauvaise journée.

Pour construire votre mood tracker, vous utiliserez une double page du carnet Marguy. C’est sur la page de gauche, à points, que votre code couleur entrera en action. Sur la page de droite, à lignes, vous écrirez chaque jour quelques mots pour décrire votre journée et en pointer les éléments marquants.

C’est sur la page de droite que vous allez pouvoir faire exploser votre créativité. Pour ce mood tracker, nous allons utiliser des doodles. Les doodles sont de petits dessins simples et rapides à réaliser. Choisissez un thème et dessinez autant de doodles qu’il y a de jours dans le mois. N’hésitez pas à passer par une étape crayon à papier avant de vous lancer au feutre. De cette façon, vos doodles seront parfaits et bien répartis sur votre page. Pour ce genre de réalisation, j’ai commencé par dessiner des cases. Chaque case accueillera un doodle.

N’oubliez pas de laisser un petit espace sur la page pour y noter la légende du code couleur que vous utiliserez. Pour établir votre couleur, listez les humeurs que vous souhaitez intégrer à votre mood tracker et associez ensuite une couleur à chaque humeur.

Chaque jour, en fin de journée, prenez quelques minutes pour déterminer l’humeur qui a dominé votre journée et coloriez le doodle correspondant à la date du jour en vous référant à votre code couleur. Ensuite, sur la page de droite, racontez rapidement votre journée, en quelques mots, pour décrire ce qui vous a poussé à utiliser telle ou telle couleur.

A la fin du mois, une fois que votre mood tracker est entièrement rempli, prenez le temps d’analyser ces données. Ne vous contentez pas de tourner la page et de passer au tracker du mois suivant. Vous passez du temps à récolter ces données, utilisez-les. Essayez de trouver les paramètres qui ont fait d’une journée une bonne journée. Pointer les éléments qui transforment une journée normale en mauvaise journée. Est-ce que ces divers éléments sont occasionnels ou répétés ? Peuvent-ils être réitérés (pour les bonnes journées) ou au contraire éliminés (pour les mauvaises journées).

Le « habit tracker » ou « suivi d’habitudes » :

Le « habit tracker » ou « suivi d’habitude » en français est une méthode permettant de suivre, chaque jour et sur une période donnée, vos habitudes. Il peut être un moyen d’atteindre un objectif ou de mettre en place une routine.

Commencez par lister les objectifs que vous souhaitez atteindre et les nouvelles habitudes que vous souhaitez mettre en place. Veillez à ce que cette liste ne soit pas trop longue ou vous seriez vite découragés. Définissez ensuite un cadre temporel à votre tracker. Vous pouvez suivre vos habitudes sur une semaine, un mois, un trimestre… Encore une fois, faites attention à ce que ce ne soit pas décourageant.

Prenons un exemple.

Première étape : lister les habitudes que vous souhaitez suivre. Disons :

⁃                     Boire 2L d’eau par jour

⁃                     Marcher 10 000 pas par jour

⁃                     Me coucher avant 23h

⁃                     Lire 2 chapitres par jour

Deuxième étape : définir un cadre temporel. Disons : 1 mois.

Troisième étape : construire son habit tracker dans son carnet. Pour cela, utilisez votre carnet dans le sens paysage et construisez un tableau à double entrée. La première colonne sera celle dans laquelle vous listerez vos habitudes. Ensuite, une colonne correspond à un jour. La première ligne est réservée aux dates du mois : numérotez les cases de 1 à 30 (ou 31). Utilisez éventuellement la seconde ligne pour noter l’initiale de chaque jour pour mieux vous repérer.

Quatrième étape : suivez vos habitudes. Chaque jour, et pour chaque habitude, coloriez la case correspondant à la date si vous avez rempli votre objectif, sinon, laissez la case vide.

Ceci n’est qu’un exemple parmi une multitude de possibilité. Vous pouvez choisir de créer un habit tracker sur une durée plus courte (tracker hebdomadaire par exemple), ou utiliser un format différent du tableau proposé ici.

Quel que soit le format que vous choisissez pour votre habit tracker, prenez le temps d’analyser les données que vous avez récoltées. N’hésitez pas à noter les résultats sur une page dédiée, pour faire le bilan de votre habit tracker. Observez le nombre de cases remplies pour chaque objectif. Est-il suffisant ? C’est la réponse à cette question qui déterminera si un objectif est atteint ou pas. Si vous estimez que vous êtes bons, bravo ! Si vous pensez que vous pouvez mieux faire, continuez le suivi sur une nouvelle période. Si vous voyez que le nombre de cases remplies est insuffisant, essayez de comprendre pourquoi. Par manque de temps ? Par manque d’envie ? Répondre à ces questions vous permettra de savoir le habit tracker est réellement fait pour vous ou alors si vous avez peut-être visé trop haut. Tenter de réduire le nombre d’habitudes à suivre ou de raccourcir la période de suivi. Adaptez votre mood tracker à vos besoins, à votre rythme.

Le « challenge tracker » :

Le challenge tracker fonctionne sur le même principe que le habit tracker. Il sert à atteindre un objectif. Mais on ne parle pas d’un petit objectif. Avec le challenge tracker, on s’attaque à un objectif tellement énorme qu’il mérite son propre tracker. Quand je dis « énorme », je veux dire « énorme à votre échelle » évidemment. Chaque objectif à atteindre est une petite (ou grande) montagne à gravir. Un challenge tracker peut être utilisé pour vous aider à perdre du poids, à arrêter de fumer, à économiser de l’argent… à atteindre cet objectif que vous rêvez d’atteindre sans jamais y être parvenu. Attention ! Le challenge tracker n’a pas de pouvoir magique. Il vous accompagnera pour vous aider mais vous devrez être motivés et rigoureux pour y arriver.

Alors ? Motivés ? Oui ? C’est parti alors ! Prenons l’exemple d’un challenge « Zéro Dépense ». Trop facile me direz-vous ! Pas si simple vous répondrai-je. Si comme moi vous avez du mal à croiser une boutique, une boulangerie ou tout endroit susceptible de vous faire dépenser de l’argent sans avoir la carte bancaire qui vous brûle les doigts, ce challenge est fait pour vous. Bien évidemment, ce qui suit pourra être adapté à n’importe quel objectif qui vous souhaiteriez atteindre. Procédons par étapes.

Première étape : fixer un cadre temporel à votre challenge. Cette première étape est probablement la plus délicate. Une challenge trop court serait trop simple, un challenge trop long serait trop compliqué et décourageant. Pour notre exemple, nous allons partir sur une durée d’un mois pour le challenge « zéro dépense ».

Deuxième étape : déterminer les règles du jeu. Listez ce qui va composer votre challenge. Ici, disons que le « zéro dépense » concerne l’achat de vêtements, de fast-food et… de papeterie (oui, je sais, dur).

Troisième étape : lister vos motivations. Pourquoi faites-vous ce challenge ? Pour économiser de l’argent ? Pour vous offrir un nouveau téléphone ? Pour vous faire prendre conscience que vous n’avez pas besoin de tant de choses ? Écrire vos motivations noir sur blanc sera un booster pour la réussite du challenge.

Quatrième étape : se lancer ! Commencer votre challenge le premier jour du mois, ce sera plus simple à suivre. Chaque jour, ouvrez votre carnet à la page du challenge tracker et complétez-le. Si vous avez réussi au jour 1, coloriez la case 1. Sinon, laissez-la vide.

A la fin du challenge, analysez le résultat. Si toutes les cases sont coloriées, bravo ! Vous êtes formidables ! Vous avez réussi. Si plusieurs cases sont vides, désolée, mais c’est un échec ! Mais pas de panique. Dites-vous que vous pourrez toujours recommencer et tenter de mieux faire. Voyez ça comme un semi-échec. Utilisez cet échec pour vous motiver à mieux faire la prochaine fois. Si une ou deux cases seulement sont restées vides, demandez-vous à quel point vous avez craqué et enfreint les règles que vous vous étiez fixées. Mais ne soyez pas trop durs avec vous-même.

Dans cet article, je vous ai présenté trois exemples de trackers. Mais gardez en tête que ces exemples peuvent être adaptés tant au niveau du format que de la durée. Vous pouvez utiliser un tracker pour suivre à peu près tout ce qui compose votre vie. Mon plus grand conseil pour vous : ne vous contentez pas de remplir des cases. Pour qu’un tracker ait du sens, prenez le temps d’analyser les données qu’il vous aura permis de récolter. Utilisez ces données pour améliorer votre quotidien, pour relever des défis. Et n’oubliez pas, un joli carnet pour accueillir vos trackers divers sera toujours une motivation de plus pour remplir les dits trackers !

Un article de la blogueuse Plan with Ady 

Commentaires
    Écrire un commentaire

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et par la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google : Politique de confidentialité & Conditions d'utilisation.