Des matières Quo Vadis utilisées par une ergothérapeute

Inspirations
Article Quo Vadis ergothérapeute

Dans la fabrication de ses produits comme dans leur recyclage, Quo Vadis essaie au quotidien de réduire son impact environnemental. Nous vous en parlions notamment dans cet article dédié au recyclage de nos agendas. Nous y abordions également les initiatives locales auxquelles nous faisons don de nos matières non utilisées.  

Il nous tenait à cœur de vous partager l’une de ces initiatives qui nous a particulièrement touchés dans l’équipe : l’usage de nos chutes de matières par une ergothérapeute travaillant avec les enfants.
Nous vous présentons donc le travail de Florence, ergothérapeute dans la région de Nantes.

Le métier d’ergothérapeute

Ce métier, à la fois connu mais pas toujours compris, revêt plusieurs facettes : médicale, psychosociale et pédagogique. L’ergothérapeute intervient auprès de personnes souffrant de tous types de handicaps, notamment moteurs et psychomoteurs.

Grâce à des soins, conseils, activités ou travaux sur l’adaptation des conditions de vie ou de travail, ce professionnel de santé aide ses patients de tous âges à améliorer leur motricité et autonomie ou à adapter leurs gestes et environnement pour leur quotidien.

Florence, ergothérapeute en pédopsychiatrie

Notre ergothérapeute, Florence, travaille en pédopsychiatrie, c’est-à-dire auprès des enfants, en particulier auprès des 6-13 ans. Elle aime aider les enfants grâce à des activités artistiques et ludiques.

C’est dans ce cadre que Florence utilise des chutes de matière Quo Vadis depuis plus de 4 ans. Elle aime la diversité des couleurs et des textures, comme le simili cuir très fin ou très épais, les matières molletonnées, les fermetures à zip… Toutes ont un usage intéressant permettant un apprentissage particulier.

Des activités ludiques pour différents apprentissages

Par exemple, demander à un enfant de sélectionner une couleur ou une texture lui permet d’apprendre à exprimer un choix. En le mettant face à des ressources limitées (le simili cuir n’est par exemple disponible qu’en rouge et vert), Florence l’accompagne dans l’apprentissage de la frustration.

Les matières molletonnées permettent par ailleurs à l’ergothérapeute de confectionner avec les enfants un tapis de jeu et de leur faire tester le jeu en groupe. Pouvoir découvrir et toucher différentes textures est notamment précieux pour les enfants souffrant d’un trouble autistique.

Les matières fines et rigides se prêtent particulièrement à l’apprentissage de la découpe, au tracé de formes au crayon, tandis que les matières plus épaisses permettent la création de pochettes grâce à de la couture. Les mousses, quant à elles, marquent plus les pliures mais permettent des œuvres d’art originales.

Tracer, perforer, coudre, agrafer : ces exercices ludiques sont bénéfiques pour l’apprentissage de la concentration et des activités à deux ou en groupe. Les plus grands fabriquent même des petits sacs à main ou des pochettes pour conserver les pions de jeux de société, des besaces rondes…

En discutant avec Florence, nous découvrons une professionnelle passionnée. Nous nous réjouissons du plaisir que les matières Quo Vadis, toujours très attendues des enfants, peuvent leur procurer.

© Image d’illustration (enfant tenant des ciseaux) : Photo par Sigmund (Unsplash)

© Autres photos : réalisations de Florence et de ses petits patients lors de ses ateliers.

Commentaires
    Écrire un commentaire

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et par la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google : Politique de confidentialité & Conditions d'utilisation.