Des lettres et des mots mais pas que !

DIY
article_handlettering

Mélange de calligraphie et d’art graphique, le dessin des lettres est complètement tendance en ce moment ! Au crayon, au feutre ou au pinceau, l’art d’embellir les lettres demande précision et patience mais s’avère être un excellent relaxant ! L’illustratrice C comme Line nous décrypte dans les moindres détails ses techniques pour réussir cette pratique !

Aujourd’hui, je partage avec vous l’un des petits obstacles qui peut se présenter lorsque que l’on aborde la question du journaling : le passage presque incontournable par le « hand lettering » !

Quesako me direz-vous ? C’est normal, c’est une pratique qui ne semble pas toujours à la portée de tous, qui demande pas mal de patience et… de patience encore ! (tout du moins en ce qui me concerne…)

Le Hand Lettering, grosso modo c’est faire ce que d’habitude on demande à l’ordinateur de faire : écrire de beaux titres avec de jolies polices de caractères…

Ouch ! me direz-vous ! et vous avez raison !

Exercice périlleux et plutôt difficile, comme je disais précédemment, cette pratique ne semble pas abordable pour tous, et pourtant : SI !

Mon métier, c’est illustratrice pas typographe, oui mais pour faire de jolies pages sur mon carnet, j’ai tout le temps besoin de mettre du texte.

Durant mes études, j’ai abordé cette pratique sous le nom de « dessin d’exécution » autrement dit faire du propre, du net et de l’impeccable. J’en garde un souvenir ému, qui encore maintenant peut me donner des sueurs froides…

Mais, je ne reste jamais sur un échec (vous allez constater qu’ils sont pourtant nombreux) et je vais vous expliquer ma méthode 😉

Step 1 : le matériel

handlettering-1

Pour cette pratique du Hand Lettering, je m’arme des basiques !

Feuilles de machine à écrire, critériums avec mines de différentes graisses (HB, 2H, etc) des gommes de différentes épaisseurs, des pinces à papier, mon compas datant de l’époque où j’usais mes fonds de culottes sur les bancs de l’école, un réglet, des stylos à l’encre de chine de différentes épaisseurs et bien sur mon support : un splendide carnet.

Step 2 : le(s) crayonné(s)

handlettering-5

Pour commencer, il faut déterminer le texte à écrire et ensuite « la forme » qu’on va lui donner.

Ce qui est très joli et dynamise la compo, c’est de choisir des caractères différents : bâtons, manuscrit, brush, etc.

J’aime toujours apporter quelques petits dessins pour renforcer le sujet et je les liste au préalable : mer, sable, tongs, étoile de mer, soleil, nuage, coquillage, etc

Je gribouille (longtemps) jusqu’à obtenir un résultat qui me convienne.

Step 3 : La mise au propre

handlettering-3

À travers ces différents traits de crayon, je finis par ne plus discerner quoi que ce soit, alors je passe mon dessin à la tablette lumineuse puis je vais le décalquer tout en y apportant des améliorations.

Si vous n’avez pas de tablette lumineuse, les fenêtres de votre salon par temps ensoleillé avec 2 bouts de scotch feront très bien l’affaire !

Step 4 : la création sur le carnet

 

handlettering-4

C’est là où j’ai un petit coup de pression : la peur de me louper et de gâcher mon carnet.

Alors je mets mon crayonné propre sous la page et je retrouve mes repères avec la transparence du papier et, je m’aide des lignes de mon carnet qui me sont très utiles pour que la composition soit bien centrée sur ma page.

Je redessine au crayon à papier avant tout et je repasse dessus au stylo.

Attention ! Bien attendre le séchage complet de l’encre avant de gommer le crayon, cela évitera de vilaines traînées sur le papier.

 

handlettering-7

Vous ne le verrez pas sur les photos mais je m’y suis bien repris à 5 fois pour obtenir ce résultat.

La typo ne me plaisait pas, j’ai ramené l’élément de l’eau sur le mot « plage » et j’ai corrigé une asymétrie.

C’est un exercice de style qui demande beaucoup, beaucoup de patience (mais ça aussi je l’avais déjà dit) et de self-contrôle, car à la moindre hésitation de la main, le stylo marquera ce défaut et tout sera à recommencer.

Au final, je suis plutôt satisfaite de ma création, quoi que finalement, je referais bien un sixième essai ! (rires)

Alors prêts à vous lancer ?

handlettering-6

Un article de l’illustratrice C comme Line

Commentaires
    Écrire un commentaire

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et par la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google : Politique de confidentialité & Conditions d'utilisation.